LOUIS XVI.FR

Quatorze juillet 1789, au palais de Versailles.

Et pour débuter la journée un cocktail explosif.

Une reine féministe qui veut divorcer, une servante érudite, un conseiller lèche bottes et veule, une égérie des sans culottes marseillaise et fantasque…

Et bien sûr, le Roi, dépassé par les évènements.

Plus quelques gouttes d’actualités entre les gilets jaunes, Twitter, BFM et les feux de l’amour.

Servez frais !

Une pièce rafraîchissante et complètement déjantée où le rire fuse à chaque réplique.

Un humour dingue et décalé dans le monde du théâtre ordinaire.

Une révolte ? Non, une révolution !

Ah, ca ira, ça ira, ça ira !

L'AVENIR NOUS LE DIRA

Après le succès de « C’est pas du tout ce que tu crois » où plusieurs dizaines de milliers de spectateurs dans plus de 100 villes ont ri avec  Danièle Evenou, Séverine Ferrer, Elodie Wallace et Manu Rui Da Silva, retrouver la fine équipe dans L’Avenir nous le dira…

Arthur Leroy (Nicolas) a tout pour lui : une femme dévouée (Jeanne) , une maîtresse torride (Alice) , une entreprise florissante, et un compte en banque bien rempli. Mais un jour, ce business man quarantenaire, opportuniste et sûr de lui voit débarquer dans sa vie Isadora (Danièle Evenou) , la voyante extra-lucide de sa femme qui lui prédit que tout va s’effondrer : il va faire faillite, sa femme va le quitter, ses amis vont le trahir, et il finira ruiné. Mais Arthur est un cartésien qui ne croit que ce qu’il voit, alors les salades des charlatans, il ne les gobe pas !

Sauf que… les prévisions d’Isadora vont commencer à se réaliser les unes après les autres et Arthur va assister à l’effondrement de tout son petit monde ! Aidé de Diego (Manu Rui Silva), son ami d’enfance maladroit et envahissant, il va tenter d’empêcher la catastrophe. Va-t-il y arriver ? L’avenir nous le dira…

UNE CHANCE INSOLENTE

François, la soixantaine, est un sale gosse.

Capable des pires crasses.
A chacune d’entre elles, on se dit « C’est impossible qu’il ne soit pas puni »…

Eh bien si, à chaque fois il s’en sort, et insolence suprême, son nouvel avenir semble encore plus radieux que le précédent. Comme quoi il n’y a de la chance que pour la canaille !

Disparaitre du domicile conjugal sans avertir sa femme et sa fille, faire le mort pendant six ans et revenir comme si de rien n’était ? Faut oser.

S’attaquer au nouveau compagnon de sa femme, alors que le malheureux souffre d’un burnout ? Faut un sacré culot.

Passer à travers un tourbillon de rebondissements inracontables en si peu de lignes… faut le voir pour le croire.

Mais quand surgit un personnage insensé qui va le confronter à une situation inimaginable… là, on se dit que sa chance insolente va enfin l’abandonner… eh ben… réponse sur scène, avec cinq personnages en délire, au milieu des rires et des répliques percutantes qui sont la marque de fabrique des pièces d’Olivier Lejeune.

Pour preuve, ses précédentes : « Tout bascule » « Dévorez-moi » « Presse pipole » « Pourquoi moi ? » « La symphonie des faux culs » « Le bouffon du président » « La croisière s’éclate ».

Pour av réuni une telle distribution, auteur et producteur ont eux aussi une chance insolente…qu’ils espèrent bien vous transmettre !

Pour recevoir un devis ou plus de détails, contactez-nous à 

contact@evidencesprod.com

© 2017-2020 - Evidencesprod.com

  • Facebook
  • Youtube

Autre site : Invite1star.com